Rencontres

Portrait d’Anaïs, enseignante de Yoga

131 Partages

Il m’aura fallu plusieurs mois pour écrire ce portrait. Sûrement la crainte de ne pas être à la hauteur de tout ce que j’ai découvert à ses côtés. Alors tout d’abord, merci Anaïs pour ta patience et ta bienveillance 😉. Aujourd’hui je vous propose donc le portrait d’Anaïs, enseignante de yoga.

Pour Anaïs, le Yoga n’est pas une simple activité physique, c’est un mode de vie, une philosophie qu’elle nous enseigne avec passion durant ses cours ou lors de ses ateliers. Elle fait partie des personnes qui m’inspirent, c’est pour cela que j’ai eu envie de vous parler d’elle.

La première fois que j’ai rencontré Anaïs j’ai découvert la bienveillance et la douceur incarnée. J’ai eu l’impression que cette personne aimait tout le monde sans condition, ni restriction. Je me suis tout de suite sentie importante dans ses yeux alors qu’elle ne me connaissait pas ! Et c’est aussi avec Anaïs que j’ai découvert le Yoga. Avec une telle âme pour me guider, elle est un exemple de tendresse, et de bonté pour l’autre et je crois qu’elle est une des raisons évidentes qui font que j’adore pratiquer le yoga chaque jour. Elle est en quelque sorte mon mentor de Yoga !

Et puis, au fur et à mesure de nos rencontres et de ses cours j’ai petit à petit découvert une personne avec des failles, des faiblesses, des moments de doutes. Il y a eu le moment où elle nous a parlé d’égo qui revenait en puissance pointer le bout de son nez. J’ai compris alors qu’enseigner le yoga n’était alors pas une fin en soi pour se proclamer Sage ou spirituel. Finalement élève ou enseignant, nous ne sommes que des hommes. En pratiquant le yoga nous suivons simplement un chemin vers l’éveil et vers l’union du corps et de l’esprit. Quand on dit qu’en yoga il n’y a pas de but à atteindre, il n’y a pas de niveau non plus. Il n’y a pas d’un côté l’enseignant qui est sage et, de l’autre côté, l’élève qui est en cours d’apprentissage de la sagesse. Non, nous sommes tous sur le chemin, nous rencontrons les mêmes obstacles et le travail se poursuit encore et toujours. Gandhi ne s’est jamais considéré comme étant un Sage malgré que tout le monde le qualifiait ainsi. En connaissant Anaïs, j’ai compris ce que voulais dire Gandhi. Il ne s’est jamais vraiment senti Sage car il savait que le chemin se poursuit à l’infini, peut-être même au delà de la vie terrestre.

Pour réaliser son portrait nous nous sommes donné rendez-vous dans une médiathèque, un lieu chargé de connaissances, rempli de gens de tous âges, et de tous horizons. J’adore les bibliothèques, ils sont un lieu universel, ouvert à tous, gratuit. C’est un lieu où tout est possible pour qui vient y puiser son inspiration. Comme l’animal va s’abreuver sur les berges du lac pour puiser l’eau, énergie vitale, nous les hommes pouvons puiser dans ces lieux la connaissance, le savoir, la spiritualité.

Faire la connaissance d’Anaïs il y a 2 ans m’a apporté cela. Du savoir, mais aussi de la connaissance de soi. Je me sens une bien meilleure personne depuis que je pratique le yoga avec elle.

En écoutant son histoire, j’ai compris qu’Anaïs n’avait pas choisi d’enseigner le yoga par hasard ou par une passion subite pour les gens ou la philosophie. Non, c’est toute son histoire et son parcours qui l’a conduite à ouvrir son studio de Yoga.

Depuis toute petite Anaïs est un esprit solitaire, un peu coupé de la réalité et la tête dans les nuages, elle aime les histoires et les gens. Elle est une âme tout en sensibilité, qui aime la nature et les animaux. Sans en avoir vraiment conscience elle ressent quelque chose qui la différencie de tout un chacun. Sa sensibilité pour les choses invisibles qui l’entourent peut-être. Ou bien son esprit créateur. Elle ne sait pas vraiment comment l’expliquer mais elle ressent et rêve les choses.

Au fil des année et des saisons touristiques Anaïs voyage, découvre des paysages, s’attache aux Pyrénées, ces montagnes fortes, puissantes, pleines d’histoires et de légendes. Elle passera quelques temps aux Canaries et en Vendée ou en Bretagne. Mais surtout Anaïs fait des rencontres qui la nourrissent, et qui au fil du temps l’amèneront à faire ce qu’elle fait aujourd’hui, enseigner le Yoga.

A Gavarnie, dans les Pyrénées, sa rencontre avec une professeur passionnée lui ouvre la voie vers la philosophie du Yoga. La beauté du monde prend alors une autre dimension.

L’été qu’elle a passé aux côtés d’Isabelle, lui ouvrira les portes de la philosophie du Yoga. Les graines seront semées dans son esprit … elle est prête.

Avec Christine, elle découvre l’ashtanga, et son esprit s’ouvre. Elle se sent calme. En pratiquant les postures et la respiration elle se sent bien, ouverte à ce qui se présente.

C’est aux côtés de Jade, au cours d’un stage de Yoga, qu’elle fera une belle expérience où les masques tombent. L’égo est démasqué. Oui, l’égo qui nous compare aux autres, qui fait qu’on se sent plus ou moins fort que l’autre. Ou bien encore l’égo qui fait qu’on se croit fort alors que nous sommes très sensibles.

En pratiquant le Yoga, on entend son enseignant prononcer des mots comme « Faites du mieux que vous pouvez pour aujourd’hui », ou bien « Il n’y a rien a réussir ». Le Yoga n’est pas un vraiment un sport, ici pas de compétition, pas d’objectifs ou de but à atteindre, seulement une pratique qu’on s’offre pour aujourd’hui, du mieux qu’on peut.

Après ces rencontres le yoga fait partie intégrante de son quotidien. Le Yoga devient le reflet de ses pensées, de son être. Elle dépose tout son ressenti sur son tapis.

Elle ressent alors une envie de nature, de randonnée et fait la rencontre d’un enseignant australien qui a une pratique sincère et profonde du yoga. Ce professeur l’inspirera et lui apportera la paix intérieure.

Anaïs commence à prendre conscience de ses limites mentales et observe que son égo est encore très puissant. C’est lors d’un passage à Madrid et à l’occasion d’une rencontré extra-ordinaire qu’elle fera l’expérience la plus puissante de sa vie en participant à un rituel chamanique. Cette expérience d’une nuit l’a profondément changé. Elle a vécu cela comme un nettoyage intérieur profond. Après cette expérience, sa perception de la vie change. Tout paraît plus puissant, elle découvre l’amour inconditionnel pour toute chose. Sa vie n’aura plus la même saveur à partir de cet instant, elle aura beaucoup plus de saveurs.

Naturellement, après une formation intensive de yoga, elle choisie de renouer avec sa véritable nature et décide de reprendre sa vie en vie en main. Sans le vouloir, la voie de l’enseignement s’ouvrait à elle. Dans son parcours, elle va jusqu’à la co-création d’un studio de Yoga à Montauban, par ailleurs, elle co-organise des retraites partout dans le monde. Elle apprend l’ayurveda, cette médecine millénaire venue d’Inde et donne des conférences ou anime des ateliers sur tous ces sujets passionnant.

Je remercie l’Univers pour cette rencontre. Et merci Anaïs pour ta confiance, ta bienveillance.

Si vous voulez pratiquer avec Anaïs, vous pouvez suivre toutes ses actualités sur son site ou sa page Facebook .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.