comment devenir écolo - cette image montre une fleur.
Billets d'humeur

Où j’en suis avec ma démarche écolo et ce blog.

Ecrire sur un blog est une activité que je trouve passionnante ! Ces derniers temps, vous avez sûrement remarqué que le sujet des gestes écolos revient beaucoup par ici car je suis en pleine découverte de ce thème de l’écologie et que j’ai envie de vous le faire partager car cela est à la fois, nouveau, très amusant, passionnant, et qu’il réveille en moi des choses que je ne connaissaiS pas. Depuis que j’ai démarré cette démarche, je ne me sens plus consommatrice mais actrice du changement que je veux voir dans ce monde. Désormais le terme de consom’actrice me parle et m’inspire.

Je vous avoue que c’est un sujet que j’ai découvert il y a très peu de temps, et pour moi, écrire sur ce blog à ce sujet me permet de partager ce que je découvre et si, ne serait-ce qu’une seule d’entre vous décide de changer un truc dans sa vie, je crois que ce blog a toutes ces raisons d’exister.

Mais depuis plusieurs semaines, dans mon entourage et notamment avec mes amies, j’ai la sensation qu’on ne me défini plus qu’à travers de ce blog et de mes gestes écolos. Par exemple, une amie est venue un jour à la maison avec un bon gâteau maison et enveloppé dans du cellophane. Elle était toute génée et s’est excusée auprès de moi ! Ou encore hier, en déjeunant avec mes 2 copines Stéphanie et Christelle, j’ai dû leur expliquer que j’étais toujours la même et que je n’avais pas changé.

Une fois chez moi, je me suis vraiment demandée si je devais, ou non, continuer à écrire sur ce blog. Car, oui, je suis dans cette démarche et je fais le chemin vers le zéro déchet et il s’avère que j’écris des articles sur le sujet. Mais non, je n’ai pas TOUT changé ! Et surtout je n’ai pas perdu ma tolérance. Je suis heureuse si je vois que l’une d’entre vous, mes chères lectrices, vous changez des petits trucs dans votre vie car cela veut dire que mon objectif de partager est atteint. Je suis super contente d’avoir fait un atelier de fabrication de shampoing solide avec des amies et de voir que certaines s’y sont mises pour essayer. Et si ça ne vous plait pas, parce que passer au shampoing solide c’est renoncer aux silicones qui rendent vos cheveux doux et facile à coiffer. Et bien tout est OK ! Tout va bien !

Par ailleurs, j’ai aussi eu la sensation que vous pensiez que j’étais parfaite dans cette démarche ! Non, je ne le suis pas, et j’en suis très loin ! C’est vrai qu’au quotidien j’ai changé pas mal de choses et vous le voyez sur le blog, mais je voudrais vous dire où j’en suis exactement dans mes démarches afin que vous puissiez vous rendre compte que je suis comme tout le monde ! J’essaie de faire au mieux, mais parfois, et ben ça ne marche pas à tous les coups, et c’est Ok ! Tout va bien !

Dans cet article, je voudrais vous montrer que ce qui compte c’est le chemin, et pas l’aboutissement. Je suis fière de tout ce que je fait au quotidien et c’est pour cela que j’en parle ici. Mais je ne me fixe aucun objectif dans ma démarche. Déjà parce que, si je voulais réduire ma poubelle à un bocal par an comme Bea Jonhson, il me faudrait l’entière collaboration de ma famille. Et, clairement, si ma famille accepte mes délires écolos, (enfin, jusqu’à un certain point quand même) elle n’est pas encore prête à franchir le cap dans cette aventure. De plus, tout comme j’ai le souhait d’inspirer mes lecteurs à changer un peu, j’ai le souhait que ma famille change parce qu’elle le veut. Je ne veux pas passer en force, imposer ma loi écolo à la maison, ou imposer mon défi rien de neuf à mes enfants et mon homme.

Si je ne me fixe aucun objectif c’est aussi parce que je ne veux rien m’imposer à moi-même. Je ne veux pas vivre cette transition en me référant à ce que j’ai réussi ou échoué, mais je veux expérimenter, voir si ce geste là nous correspondra. Est-ce que cela me prend beaucoup de temps ? Est-ce que cela me demande beaucoup de sacrifice ?

Par exemple, en ce moment j’essaie le lait d’avoine maison. Pour faire un lait d’amande, il faut laisser tremper les amandes toute une nuit. Cela me demande de l’anticipation, et chez moi, l’anticipation n’est pas du tout reconnue comme une de mes qualités première (je suis souvent en mode pompier !) Donc, je sais que je ne vais pas essayer le lait d’amande ! Mais j’ai vu que le lait d’avoine n’a pas besoin de trempage et que c’est rapide à préparer. Une fois que j’ai décidé de tenter l’expérience qui me permettra de ne plus acheter de brique de lait j’ai fait en plusieurs étapes. D’abord goûter du lait d’avoine et donc acheter une brique (j’avais jamais testé) c’est pas trop mauvais, et dans le café ou pour les gâteaux ça peut peut-être passer. Ensuite, acheter de l’avoine en vrac, récupérer et laver des bouteilles en verre et faire la recette. Se rendre compte que le filtrage de l’avoine c’est vraiment chiant et que ça prend bien 10 minutes et que ça demande plein de vaisselle à nettoyer. Goûter et trouver ça pas mal du tout ! Recommencer. Et j’en suis là ! J’en ai fait 2 fois ! J’ai testé dans le café mais pas encore dans les gâteaux, dans une quiche c’est pas mal et ça a même un goût plus doux que l’amande. Je ne sais pas si je vais continuer mais j’ai expérimenté ! Si je continue comme ça ce sera top ! Mais si je fini par arrêter tout va bien !

Je vais vous apprendre un truc, il n’y a pas de brigade policière du zéro déchet qui va arriver chez vous et vous verbaliser si il y a un truc que vous faites de travers (profitez-en, au vu de l’état de la planète ça risque de ne pas durer !!) Alors c’est cool !

Où j’en suis avec le zéro déchet

Sur la démarche zéro déchet, je suis hyper documentée, je connais toute la théorie du zéro déchet et en plus j’ai eu un super bouquin neuf sur ce sujet à mon anniv (emballé dans un mouchoir en tissu, vraiment merci de me comprendre quand même les filles). Je vous en parle souvent ici et je dois vous dire que j’ai encore une poubelle sous l’évier comme tout le monde. Elle se remplie beauuuuccooooouuup moins vite qu’avant et je tiens les comptes pour voir combien de temps on garde cette poubelle de moins de 30 litres. Elle nous dure plus de 2 semaines. Mais après, il faut la sortir à cause des odeurs car nous avons pas mal de restes alimentaires qu’on ne composte pas. Pour la poubelle de recyclage, nous avons un bac de 50 litres qu’on sort tous les 10 jours (Julien note la date à chaque fois qu’il la sort), mais au début de l’année on tenait 8 jours. Vous voyez, le zéro déchet à la maison c’est pas pour tout de suite, pourtant j’en parle beaucoup sur le blog. J’en parle beaucoup parce que j’aime ça, et j’aime partager, mais je suis comme tout le monde, en transition ! Ni parfaite, ni imparfaite, juste j’essaie de faire au mieux, en conscience.

Côté zéro déchet, on a encore beaucoup de chemin à faire. Tout d’abord parce qu’on ne trouve pas tout en vrac et qu’en plus je n’ai ni le temps, ni l’envie de courir dans 5 magasins, marchés, … pour tout trouver. J’ai d’autres chats à fouetter dans la vie, un blog à tenir, une entreprise à créer, des enfants à aimer, une maison à tenir, bref ! Et puis le zéro déchet c’est cool mais il y a quand même des trucs … NO WAY … moi pas prête ! Le papier Q en tissu ! L’auriculi ! Le No POO ! Les mouchoirs en tissus, arrêter de me maquiller pour éviter les emballages du make-up, prendre des poules pour nos restes alimentaires. C’est des trucs pas possible pour moi, ça ne marche pas avec notre organisation ou j’ai juste pas envie. Et tout va bien ! Je ne culpabilise pas ! Et si un jour je passe le cap, c’est super !

Quand je suis à l’extérieur de chez moi, j’ai encore du mal à sortir systématiquement avec ma gourde. J’oublie de demander ma boisson sans paille, j’oublie mes boîtes et mes sachets en tissus, et je n’ai pas de tasse à café de voyage dans mon sac. Du coup, à l’extérieur je bois mon café dans des gobelets en plastique ou en carton, je prends des fois des pailles, ou pire, j’achète des bouteilles d’eau et quand je vois un déchet par terre, très souvent je le laisse là (il y en a tellement que parfois je ne vois plus que ça dans la nature) ! Mais, encore une fois, tout est ok ! J’ai fait comme ça inconsciemment pendant 36 ans, sans que ça ne me pose aucun problème. Aujourd’hui, je prend conscience que j’aurais pu éviter ou ramasser ce déchet, mais je ne vais pas rougir à chaque fois sous prétexte que j’écris un blog dans lequel je parle d’écologie !

Où j’en suis avec le défi rien de neuf ?

Alors, pour tout vous avouer, lorsque j’ai démarré ce défi, j’ai pris ça comme une bonne résolution ! Un truc qu’on décide le 3 janvier mais qu’on a oublié le 10 janvier !! Mais j’ai eu la bonne idée d’écrire un post sur Facebook concernant ce défi ! Et suite à ça des journalistes m’ont contacté pour voir comment je m’en sortais ! Et régulièrement, on fait le point pour voir comme je m’en sors ! Alors j’ai décidé de jouer le jeu à fond et de vivre l’expérience du Rien de Neuf. Mais TOUJOURS avec bienveillance envers moi-même. J’ai bien sûr acheté des trucs neufs et d’autres d’occasion. Mais ce qui compte le plus aujourd’hui pour moi, ce n’est pas ce que j’ai réussi ou non à trouver d’occasion, c’est toute la prise de conscience que j’ai eu autour de ce défi. La prise de conscience que nous sommes manipulés tous les jours pour nous faire acheter coûte que coûte. En me privant d’objets neufs, j’ai découvert une certaine forme de liberté et faire ce défi n’est plus quelque chose que je dois impérativement réussir mais c’est plutôt une expérience à vivre.

Où j’en suis avec le minimalisme ?

Alors, c’est un sujet sur lequel je ne me sens pas tout à fait à l’aise. Car au vu du confort de vie dans lequel je suis (j’estime que j’ai énormément de chance sur le plan matériel dans ma vie et je rend grâce chaque jour pour cela), je n’imagine pas que cela puisse être considéré comme du minimalisme. Et quand je tape minimalisme sur Instagram et que je vois ces intérieurs immaculés, blanc, avec rien qui dépasse. Je peux vous dire que chez moi ça dépasse ! Rien n’est immaculé et blanc et ma maison n’est pas du tout instagrammable avec le le hashtag #minimalisme. Sur mon chemin, et sur ce blog, je parle pourtant de minimalisme. Si j’en parle c’est simplement parce que le sujet me plait et m’intéresse et que j’essaie de minimaliser ma vie. Mais je ne suis pas minimaliste !

La réalité c’est que j’essaie de mettre de la simplicité dans ma vie. Apporter de la sobriété. Avec juste l’essentiel et ce qui me convient. Mais par exemple, en faisant un grand tri dans ma cuisine et dans mon dressing, j’ai gardé plein de choses. Mes placards ne sont pas vides et tout bien alignés comme sur IG. Je suis toujours bordélique. Mais petit à petit je supprime ce qui ne me sert à rien ! Je me débarrasse de ce qui m’est devenu inutile. Mais j’aime mon confort, mes ustensiles de cuisine. J’ai encore envie d’acheter des trucs, pas les mêmes trucs qu’avant, mais j’ai toujours envie d’acheter !

Ce que je veux dire à celles et ceux qui me connaissent dans la vrai vie, c’est que je suis toujours la même. J’ai juste une conscience écolo naissante et un blog + un compte Instagram pour vous en parler. Ça c’est la partie visible de l’iceberg. Sur les réseaux sociaux, on veut toujours montrer la meilleure partie de soi-même, on ne va pas montrer les photos sur lesquelles on se sent moche et encore moins nos faiblesses ! C’est comme ça, tout le monde fait ça ! Je n’échappe pas à la règle. Et j’essaie de me montrer sous mon meilleur jour sur Insta. Il m’est même arrivé de ne pas poster une photo parce que j’avais une bouteille en plastique dans les mains. L’autre jour, quand je suis allée chez Action avec mes filles pour acheter des bricoles de loisirs créatifs, je me suis dit : pourvu que personne ne me voit ici ! Sinon, on va me prendre pour une menteuse ! Mais en réalité je suis comme tout le monde ni plus, ni moins !

Alors oui, j’ai un engagement vis-à-vis de vous, chers lecteurs de ce blog, mon engagement c’est de partager avec vous mon chemin vers une vie plus écolo, plus libre. Je le fais parce que j’adore ça et que j’aimerais donner envie à chacun de changer ne serait-ce qu’un tout petit peu ses habitudes. Mais je suis pleine de faiblesses. Je fais des erreurs, il y a des trucs que je ne fais pas, ou pas encore ou que je ne ferai jamais ! Ne croyez pas que je suis meilleure que vous, ou mieux. Ma seule différence avec vous peut-être c’est que j’écris sur ce blog et que je publie sur les réseaux sociaux. La seule différence peut-être c’est que c’est un sujet qui me tient à cœur et que j’ai choisi de me spécialiser sur le sujet. Il y a des trucs qui pour moi, restent théoriques et que pourtant je vous partage. Comme par exemple, l’article sur les épluchures que j’ai écrit d’après l’expérience de mon amie Sandrine. Mais je n’ai encore jamais testé les chips de peau de patate ! Mon four à gaz ne me le permet pas. Pourtant je trouve l’idée de cuisiner ses épluchures géniale, c’est pourquoi j’avais envie d’écrire un article sur le sujet.

Enfin, je voulais vous remercier. Car même si parfois j’ai la sensation que vous idéalisez un peu trop ma démarche écolo. Je ne fais rien de très sorcier ! Cela ne me demande pas tant d’efforts que ça de changer mes habitudes ! (même si je vois bien que plein de trucs ont évolué dans ma vie) Merci d’être là et de me lire. Je sais que certaines me lisent en secret sans jamais commenter, mais quand je vous croise et que vous m’encouragez à continuer d’écrire cela me va droit au cœur. Merci pour vos encouragements, et pour vos questions, réflexions qui nourrissent les miennes.

Ecrire sur ce blog est une sacré expérience et parfois cela me dépasse, c’est la raison pour laquelle j’ai écrit ce billet. J’espère que vous ne serez pas trop déçue !

Je vous embrasse, merci d’être là. MERCI Sandrine, Stéphanie, Stéphanie, Laetitia, Laeticia, Nadège, Amblyne, Mylène, Guylaine (qui aurait cru qu’après toutes ces années), Christelle, Marcelle, Eve-Marie, Jacqueline, Myriam, Delphine, Delphine, Carine, Anne, Sabine, Hélène, Hélène, Véronique, Paul, Sébastien, Adam, (il y a aussi des hommes, merci tout particulier à vous), papa (jamais je n’aurais cru que tu lisais mes billets, peut-être que sur celui-ci tu seras allé assez loin pour voir ce petit message, maman (merci pour ton soutien discret), Sarah, Carole (rencontres virtuelles sur IG), Chrystelle (qui connaît tous mes travers et qui ne manque jamais de me remettre les pieds sur terre), Louloute (qui partage mes tweet sans que je ne m’en aperçoive vu que je ne vais jamais sur twitter). J’en oublie peut-être désolée. Merci à vous que je ne connais pas et qui restez discrètes (un petit coucou ! et un grand merci). Ce blog est tout petit et je pense toujours à vous en l’écrivant ! Vous n’êtes pas très nombreuses mais vous m’êtes précieuses. Vous m’inspirez et me donnez toujours envie de tenter de nouvelles expériences. Merci pour tous les échanges. Je crois que je vais quand même continuer, il faut que j’assume ce que je suis et qui j’ai envie d’être.

Coucou, Je suis Céline, je suis créatrice du blog www.dubonheurbyceline.com . Ce blog parle de bonheur, de bien-être, d'alimentation et de développement personnel. N'hésitez pas à me suivre aussi sur les réseaux sociaux : www.facebook.com/dubonheurbyceline/ https://www.instagram.com/dubonheurbyceline/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :