Ma salle de bain (presque) zéro déchet en 4 étapes.

Ma salle de bain (presque) zéro déchet en 4 étapes.

Notre planète croule sous nos déchets en plastique. Bouteilles en plastique, coton démaquillant, lingettes, et notre salle de bain n’est pas épargnée par cet amoncellement ! Le reportage de Cash Investigation diffusé en septembre 2018, a montré à la France à quel point il est urgent de réduire nos déchets et notre consommation de plastique. Cela fait un peu plus d’1 an que, petit à petit, je change mes habitudes pour réduire mes déchets. Si vous souhaitez tenter l’expérience, voici comment, en 4 étapes, vous pouvez réduire considérablement les déchets de votre salle de bain.

La salle de bain pour commencer le zéro déchet

Pour démarrer dans le zéro déchet, la salle de bain me paraît la pièce de la maison la plus facile à aborder. Tout d’abord, parce que c’est le lieu où on utilise beaucoup d’emballages jetables. Commencer sa démarche par la salle de bain, permet de vite comprendre l’impact de nos actions sur la planète. De plus, où que l’on soit en France (je vis à la campagne, proche d’une ville moyenne où il n’existe pas encore de magasin de vrac), on trouve assez facilement les produits nécessaires à la mise en place de cette démarche. Enfin, pour rassurer certaines personnes (oui, oui, Stéphanie c’est à toi que je m’adresse 😉 ), en réduisant mes déchets dans la salle de bain, je n’ai pas arrêté de prendre soin de moi. et de me pomponner.

Mais avant de commencer, je dois vous préciser que je ne suis pas encore zéro déchet dans la vie de tous les jours. Disons que je suis en chemin ! Si je partage avec vous tous mes petits gestes, c’est surtout pour vous montrer que ce n’est pas très difficile de changer sa vie vers plus d’écologie.

Citation Chaque geste compte quand nous sommes des millions à le faire

Étape numéro 1 :

Pour commencer, je te propose d’analyser ta poubelle de salle de bain. Ainsi tu pourras te rendre compte des différents déchets qui s’y trouvent : coton à démaquiller, mouchoirs en papier, cotons tige, flacons de shampoing et de gel douche, flacons de produits en tout genre pour la peau, les cheveux, les ongles, flacon de maquillage, et pour certaines, serviettes hygiénique ou tampons, des rasoirs jetables, … Bref, ça déborde !

Donc oui, une fois que ta poubelle déborde, vide tout et regarde ce qui s’y trouve ! Fait le compte des flacons, tubes et bouteilles en plastique et flacon de déodorant. Tu peux aussi faire un point sur tous les cotons démaquillants qui s’accumulent (avant j’en utilisais 3 par jour, soit environ 1000 par an).

Zéro déchet et minimalisme

Au fur et à mesure que je fais évoluer ma salle de bain, je m’aperçois que c’est mon mode de consommation qui évolue vers moins de consommation. Et oui, une des bases du mode de vie zéro déchet est la réduction des objets qui deviendront des déchets. En réduisant sa consommation, on arrive doucement vers une certaine forme de déconsommation ou vers le minimalisme. Celui qui m’aurait dit que je serais en dé-consommation il y a 2 ans, je lui aurait sacrement ri au nez !

Moins de produits = moins de déchets potentiels.

Le minimalisme, cet art de vivre qui consiste à vivre avec seulement les objets nécessaire ou qui nous apportent de la joie. J’arrête ici sur le minimalisme car je digresse (si vous voulez un article sur ce thème, n’hésitez pas à me le dire en commentaire).

En bref, l’idée est d’avoir peu d’objets ou de produits mais avec plusieurs usages (j’en parlerai à l’étape 3)

Étape 2 : commencer !

Pour commencer, c’est pas compliqué : une fois la poubelle analysée, on se rend compte par exemple qu’elle déborde d’un truc en particulier. Pour moi c’était les cotons à démaquiller, mais ça peut être aussi les flacons de gel douche.

En remplaçant ses cotons jetables par des cotons lavables amusez-vous à faire un petit calcul :

  • Imaginez que 3 cotons jetables par jour vont vous faire économiser plus de 1000 disques à démaquiller en un an. Soit 12 paquets de coton par an. Qui a dit que nos actions ne sont qu’un grain de sable sur la dune du Pilat ?

L’étape numéro consiste donc à commencer par remplacer un produit dans sa salle de bain.

Pour ma part, j’ai commencé parce que des amies m’ont offert une box beauté qui contenait des cotons lavables. J’ai essayé et je me suis dit que c’était différent à l’usage mais pas moins bien. Ce qui change surtout c’est le “geste” beauté. Le rituel de beauté en quelque sorte. Tu vois ce que je veux dire ? Non ? Attends, un exemple, quand tu te démaquille tu as des rituels. Tu utilises toujours 3 cotons. Le premier pour les yeux, le deuxième pour le visage et le troisième pour finaliser. SI tu n’as pas utilisé les 3 cotons, tu as l’impression que ta peau n’est pas bien nettoyée. C’est cela que j’appelle un rituel. En utilisant une nouveau produit, ton rituel va changer et il faudra t’y habituer. Mais une fois que le nouveau geste est ancré dans le quotidien on ne pense plus à comment c’était avant.

Bref, c’est pas sorcier, c’est seulement un ajustement à faire !

Une fois que ce premier pas est franchi on a envie d’aller voir plus loin et de remplacer d’autres objets ou produits de la salle de bain.

Étape 3 : Faire des expériences

Une fois les premières étapes franchies, c’est plus facile. Quand tu as réussi à faire tomber les premiers à priori, tu as envie d’aller voir un peu plus loin et changer un nouveau truc. C’est ce que j’appelle la pratique des petits pas ! Petit pas après petit pas, sans forcément s’en apercevoir, on change profondément toutes nos habitudes. C’est finalement un résumé de mon parcours.

Les essentiels de la salle de bain

Dans ma salle de bain presque zéro déchet voici les produits que j’ai adopté et qui réduisent considérablement le poids de mes poubelles.

Démaquillage

  • Les cotons lavables.
  • L’huile de coco pour le démaquillage. Vous pouvez utiliser n’importe quelle autre huile végétale. Il suffit d’en mettre une noisette dans creux de la main, de frotter, insister sur les paupières, passer un coton lavable sec pour supprimer l’huile. Rincer le coton à l’eau chaude, rincer le visage. (vous pouvez faire autrement si ça vous chante !)
  • Gel d’aloé à appliquer après le démaquillage
  • Huile végétale pour la nuit.

Sous la douche

  • J’ai adopté l’éponge konjac pour nettoyer mon visage sous la douche : fini les flacons de mousse nettoyant visage.
  • Le savon de Marseille. Acheté il y a environ 10 mois, je n’ai pas encore terminé mon premier pain de 600 grammes. Attention, il faut choisir un véritable savon de Marseille. Je m’en sers pour l’ensemble du corps. Fini le gel douche et le Saforelle.
  • Pour le shampoing : utiliser un shampoing solide. personnellement, j’achète mon shampoing solide en magasin bio (je ne sais plus la marque), et j’ai aussi espacé mes shampoing pour réduire le shampoing utilisé.
  • Enfin, j’ai remplacé les rasoirs jetables par un très beau rasoir de sécurité. Si je l’entretiens correctement il me fera une belle décennie ! Si tu t’amuses à calculer ce que tu ne jeteras plus, à raison de 2 rasoirs par mois : tu n’auras pas jeté 2 paquets de rasoirs jetables par an. J’ai trouvé des lames de rasoir vraiment pas chère sur Amazon, et je pense que j’en ai pour quelques années.

Soin du visage

  • Pour le visage j’utilise des huiles végétales. Elles remplacent toutes mes crèmes. Crème de jour, de nuit, masque de beauté. L’huile la plus courante pour le visage est l’huile de jojoba. Mais j’utilise aussi de l’huile d’avocat ou de millepertuis.
  • Le gel d’aloe vera que j’utilise aussi matin et soir avant d’appliquer l’huile.
  • Je ne suis pas très adepte des masques et gommages, et pour l’instant je termine un flacon de poudre de gommage, donc pour l’instant, difficile pour moi de vous en parler.

Le gel d’aloe vera : le couteau Suisse de la salle de bain.

J’ai adopté le gel d’aloe vera pour le visage matin et soir. Dans mes cheveux pour les hydrater, sur mes jambes après le rasage. Sur les piqûres d’insecte, sur l’ecxema d’Élise. Le gel d’aloe vera remplace la crème de nuit, la crème de jour, le soin pour les cheveux. Je m’en sers comme base pour mon déodorant. Et je suis en train de tester la fabrication d’un spray capillaire au gel d’aloe vera et à l’huile essentielle d’ylang ylang. C’est un must have de la salle de bain zéro déchet.

Cette troisième étape est longue, mais c’est tellement cool de mettre de la simplicité dans notre vie. De ne plus se laisser embobiner ni par le marketing, ni par le greenwashing. D’avoir dans sa salle de bain des produits simples, naturels, basiques et tellement efficace !

4ème étape : peaufiner ses effets

Lorsqu’on arrive à cette quatrième et dernière étape, je crois que c’est le point de non retour. On ne s’imagine plus revenir en arrière tellement on se sent bien avec ces nouvelles habitudes.

Cette étape consiste à se poser encore quelques questions pour aller encore plus loin. A faire sauter des verrous (des croyances limitantes en quelque sorte).

Voici les expériences que j’ai faite dernièrement :

  • Fabriquer mon propre déodorant (recette ici), ou un spray capillaire.
  • Réduire les plastiques en changeant ma brosse à dent en plastique par une brosse en bambou. M’offrir une belle brosse en poil de sanglier et un peigne en bois pour mes cheveux.

J’ai encore un bout de chemin à parcourir dans cette démarche. Voici les choses que je n’ai pas encore mises en place :

  • Convaincre toute la famille
  • L’oriculi à la place des cotons tige
  • Le dentifrice solide (j’ai essayé mais non) ou le dentifrice maison à base d’huile de coco, no way que je me lave les dents avec de l’huile ! !
  • Les mouchoirs en tissu qui traînent leurs microbes dans toute la baraque.

Bref, ya encore du boulot mais c’est déjà ça ! Je fais du mieux que je peux sans culpabilité et c’est parfait !

Si toi aussi tu as envie de t’y mettre et que tu souhaites quelques conseils n’hésitez pas à commenter pour partager vos gestes écolos.



2 thoughts on “Ma salle de bain (presque) zéro déchet en 4 étapes.”

  • Très sympa cet article qui arrive à point nommé pour moi. Je me suis mise à l aloe vera depuis un bon moment pour le soin de la peau et les petits bobos du quotidien, le shampoing solide Check aussi ( grâce à l un de tes articles d ailleurs) , j ai découvert le gel douche solide il y a quelque temps (ça ressemble à du savon , peut être moins décapant ? ) . J ai découvert l oriculi hier et ça me tente aussi . Pour le dentifrice Céline tu peux le trouver en poudre dans les magasins bio et cvest franchement pas désagréable ni en goût ni en texture.
    Par contre j ai le meme soucis que toi … embarquer toute la famille dans ce fonctionnement là … surtout avec 2 filles ados qui aiment particulièrement tous les cosmétiques imaginable … j ai mis un gel douche solide dans le calendrier de l avent 🙂 On verra ce que ça donne .
    Merci pour cet article et vivement le prochain 😍

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.