En ce mois de février, l’opération février sans supermarché a été lancée pour sensibiliser les gens à un autre mode de consommation. Avec le mois sans supermarché, je trouve que cette initiative est parfaite pour donner à chacun un temps de réflexion sur notre façon de nous nourrir, de consommer, d’acheter.

Je n’ai pas fait le défi à proprement parlé car je me suis déjà engagée pour ne rien acheter de neuf en 2019. Je trouvais que c’était un challenge suffisant.

Mais en fait, sans forcément m’en rendre compte en février j’ai été une seule fois au supermarché et ma facture c’est élevée à 23,36 euros. Pour ces courses il y avait des mouchoirs en papier, des bouteilles d’eau gazeuse pour mon chéri (pas bien), des patates douce, de la truite fumée et c’est tout ! Des choses dont j’aurais franchement pu me passer (surtout les mouchoirs et les bouteilles).

Ensuite, pour mes courses au quotidien, je vais dans un magasin bio. Il paraît que ça ne comptait pas pour le défi mais pour moi, ça reste un supermarché. Et là j’y vais toutes les semaines pour y acheter l’épicerie en vrac, des fruits et des légumes, le fromage. Mais j’essaie surtout d’aller au marché pour trouver mes légumes de saison et locaux. Au marché, j’achète aussi le fromage (Je prends mes boîtes pour éviter les emballages).

Mes astuces

Voici mes astuces qui me permettent d’éviter les supermarchés :

  • Manger simplement. Légumes, legumineuses, et céréales essentiellement. Du fromage, pas ou peu de viande. Pas de lait, ni de yaourts. En boisson : de l’eau, du jus de pomme, du vin (et oui), et du sirop.
  • Faire soi-même ses produits ménagers et cosmétiques
  • Repenser sa consommation et réduire ses achats, réfléchir en terme de besoin et non d’envie.
  • Utiliser des produits réutilisables plutôt que jetable. Ici, mes achats de février étaient jetables, donc évitables. Mais bon, les mouchoirs en tissus c’est pas encore franchi comme étape.

Pourquoi c’est important ?

Eviter les supermarchés, c’est vraiment important pour la protection de la planète, dans ces temples de la consommation, tout est fait pour que l’on achète sans se soucier de ce que l’on a vraiment besoin. Les achats d’impulsion sont scénarisés pour vous donner envie d’acheter, et les prospectus que vous recevez par tonnes dans vos boîtes aux lettres sont là pour vous faire croire que vous avez besoin d’acheter ces produits sur-emballés et ultras transformés. En plus, les conditions de rémunération des producteurs et des industriels impliquent une détérioration de la qualité au profit de maigres marges.

Un conseil :

C’est un conseil un peu bidon, mais si vous le pouvez, allez voir vos petits commerçants. Achetez moins mais mieux. Mettez plus de simplicité dans votre cuisine. Se contenter d’ingrédients simples, peu transformés et vous gagnerez à la fois du temps pour préparer vos repas. Et vous verrez aussi très rapidement que vous allez gagner de l’argent, vraiment !

Depuis plusieurs mois, je comprends vraiment le pouvoir que nous avons en tant que consomm’acteurs. Se libérer des supermarchés va vous aussi vous redonner du pouvoir et de la liberté. En modifiant ma consommation petit à petit, je m’aperçois que j’étais enchaînée à mes croyances de consommatrice. On nous fait acheter des produits pour tout et n’importe quoi ! Vous avez déjà vu cette pub pour un produit qui parfume vos crottes !! WTF !! C’est le summum de la débilité et c’est vraiment gros comme produit. Mais si vous prenez le temps de réfléchir à ce que vous mettez dans votre chariot et à vous demander si vous en avez réellement besoin. Est-ce que ce produit ne peut-il pas être remplacé par un produit basique que vous avez déjà chez vous et qui ferait très bien l’affaire ? Réfléchissez ! Vous allez trouver pleins de trucs. Si vous voulez des astuces allez voir mon compte Instagram @dans.la.cuisinede_celine. Il y a des produits que j’ai et qui sont parfaitement substituables par des choses plus simples.

Il y a juste une chose pour laquelle il va m’être impossible de boycotter complètement les supermarchés, c’est pour le papier toilette ! Mais autrement, je crois vraiment qu’on peut facilement limiter.

Alors et vous ? Ce défi ? Ca donne quoi ?

%d blogueurs aiment cette page :